Le site européen du Patrimoine Saint-Jacques

Saint-Jacques

Jean, duc d'Alençon, prince du sang,
pèlerin pénitentiel, traître et parjure
(XVe)

Localisation : Alençon 61001 - Orne - Basse-Normandie - France
Date de naissance : 1411
Date de décés : 1476
Sexe : M
statut social qualité : laïc noble
Profession / profil : duc, branche de la maison de Valois. Pair de France

Eléments biographiques : Compagnon de Jeanne d'Arc, il ne reçoit pas les récompenses espérées après la reconquête de la Normandie. Il prend alors le parti du dauphin Louis, son filleul, réfugié à la cour de Bourgogne.
En 1458, le duc envoie à Calais son valet de chambre [ou plutôt un homonyme, laboureur à Saint-Pierre de Vaussay près Domfront], porteur d’une dépêche contenue dans un bâton creux et adressée au roi d’Angleterre. Il le charge en outre d’instructions verbales qu’il devait transmettre à Jack Hay, afin d’inciter les Anglais à l’invasion préméditée.
Dans sa route, à Lisieux, Fortin [sans doute fidèle au roi] raconte sa mission à un gentilhomme qui le mène à Rouen, chez Louis d'Harcourt où se trouvait le bailli de Rouen. Le bailli invite Fortin à continuer sa mission, à bien retenir les réponses qui lui seraient faites et à repasser par Rouen. Le 8 mai Fortin arriva à Calais, effectue sa mission et retourne à Rouen où il est interrogé par Pierre de Brézé sénéchal de Normandie et par le cardinal d’Estouteville, archevêque de Rouen.
Congédié, il revient à Domfront. Le duc était parti à Paris. Fortin le suit mais le trouve arrêté (depuis le 27 mai)
Par lettres données à Vendôme le 3 novembre 1458 Charles VII accorda une récompense à Fortin.
Jean d'Alençon est condamné à mort pour trahison le 10 octobre 1458 à Vendôme, puis grâcié par Charles VII mais emprisonné à vie.
Libéré par Louis XI dès son avènement (1461), Jean s'allie ensuite au duc de Bourgogne, est arrêté et emprisonné à Loches en 1472, condamné à mort en 1474 et grâcié une seconde fois.

PELERINAGE

Date :
1461

Siècle :
XVe

Type :
alibi

Lien avec Compostelle :
oui

Attestation :
historiquement attesté

Période historique :
Louis XI (1461-1483)

Pèlerinage :
Le 30 mars 1464, Louis XI signe une lettre de rémissionn qui gracie le duc. Il y évoque les pèlerinages qu'il a effectués en 1461:
"Louis par la grace de Dieu roi de France. A tous ceux qui ces présentes lettres verront, salut. Comme puis aucun temps ençà nostre très cher et très amé cousin le duc d’Alençon, Pair de France ait esté chargé envers nous d’avoir esté consentant et participant de la mort d’un nommé Pierre Fortin d’emprès Domfront. Et avoir chargé et commandé expressément à un nommé Lancemant son serviteur de le faire mourir durant le temps que nostredit cousin seroit absent du pays, tant du voyage à monseigneur S. Nicolas de Varengerville que monseigneur S. Jacques en Galice, jaçoit ce que ledit Fortin eust esté mis en nostre protection et sauvegarde, et ce que luy eussions baillé en garde et sur sa vie…

Evènement :
Jean d'Alençon est libéré par Louis XI en 1461, à condition qu'il jure sur sa vie de ne pas toucher à Pierre Fortin qui l'a dénoncé.
Mais, en 1464 le duc est accusé d’avoir fait assassiner Pierre Fortin. Le crime a eu lieu pendant un pèlerinage du duc à Saint-Nicolas de Varengeville et à Saint-Jacques en Galice.
Le 30 mars 1464, Louis XI l’absout entièrement en vertu du lien de parenté qui les unit.
En 1874, une étude de A. Duvau interprète mal les faits et conclut que Fortin a été assassiné sur le chemin de Compostelle, ce qui est faux.

Images liées