Le site européen du Patrimoine Saint-Jacques

Saint-Jacques

Suero de Quinones(XV)

Localisation : Orbigo en Castille - - - Espagne
Sexe : M
Age : 20-30 (25 ans)
statut social qualité : laïc noble
Profession / profil : chevalier
Eléments biographiques : Organisateur d’un Pas d’armes entre les 10 juillet et 9 août 1434 sur le pont d’Orbigo, là où il habite, sur le camino frances, entre Leon et Astorga. Il défie tous les nobles pèlerins passant sur la route de Compostelle, en cette année jubilaire. A l’issue du Pas, il va lui-même à Compostelle
- Le chevalier
Suero de Quinones appartient à l’une des plus puissantes familles du royaume qui exerce depuis la fin du XIII° siècle la fonction de « merino major » (délégué du roi) dans les provines des Asturies et du Leon. A cette époque, les Quinones sont maîtres des principales villes et forteresses et détiennent tous les honneurs et emplois, pratiquement en leur nom propre (en 1444, soit dix ans après le Pas de Suero, ils sont expulsés des Asturies, tant ils étaient en révolte contre le roi)
Suero, seigneur de Navia, né vers 1409, est le second fils de Diego de Quinones et de Maria de Toledo. A 17 ans, il est écuyer dans la maison du connétable Alvaro de Luna, son parent éloigné, alors à l’apogée de sa fortune. Il a combattu sur la frontière de Grenade à plusieurs reprises. Il était fort cultivé et nous avons conservé de lui plusieurs poèmes amoureux en faveur de sa dame dont nous ignorons le nom. Chaque jeudi, il portait en son honneur une emprise, chaîne d'argent doré en signe de captivité.
Après le tournoi, il s'estima libéré et épousa à la fin de 1434 dona Leonor de Tovar. Il eut une fin de vie aventureuse et périt assassiné sur ses terres en 1458 dans une embuscade tendue par Guttiere de Quejada, l'un de ceux qu'il avait battus en 1434, vingt-quatre ans auparavant.
- Le Pas est organisé pour que Suero prouve sa valeur, fasse une propagande implicite pour la guerre contre les Maures et offre un cadeau de rupture à la femme qu’il allait quitter pour en épouser une autre. Il est financé par sa part d’héritage qu’il obtient de son père et vraisemblablement par Alvaro de Luna soucieux d’étaler sa richesse aux yeux de la noblesse castillanne avec laquelle il est en lutte.




PELERINAGE

Date :
après le 9 août 1434

Siècle :
XV

Type :
pas d'armes

Lien avec Compostelle :
oui

Attestation :
historiquement attesté

Période historique :
Charles VII (1422-1461)

Evènements liés au pèlerinage :
autres
Le 25 juillet, jour de saint Jacques, Suero voulut affronter trois chevaliers à lui seul, dépourvu de trois pièces de son armure, sous prétexte « que pour l’amour d’une dame il était allé à Grenade guerroyer contre les Maures avec son bras droit découvert et que Dieu, qui l’avait alors préservé de tout mal, le protégerait aussi maintenant ». Mais les juges l'ont prudemment consigné sous sa tente pour la journée, malgré son insistance et son violent mécontentement.

Pèlerinage :
Guéri, il effectua le pèlerinage à Santiago
Il offrit à saint Jacques le collier d'argent doré qu'il avait porté jusque là en l'honneur de sa dame. Sur une pièce de cristal de roche attachée à ce collier, on lit « si a vous non playst avoyr mesura certes ie di que ie suy sans ventura ».
On peut le voir encore aujourd’hui à la chapelle des Reliques de la cathédrale, autour du cou du buste-reliquaire de saint Jacques Alphée, à l'endroit même où Suero l'a déposé.

Préparatifs :
organisation d'un pas d'armes
10 juillet-9 août 1434, année jubilaire

Arrivee :
Offrandes

Images liées